UneQuestion
Emmanuelle LE MOAL
Écrivain biographe

telephone
email

06 52 19 54 77
contact@biographagora.com

2, place du Vieux Marché
76000 Rouen
Emmanuelle LE MOAL 2, place du Vieux Marché 76000 Rouen
UneQuestionMobile
Voici les réponses aux questions qui me sont le plus souvent posées. Si vous n’y trouvez pas matière à satisfaire pleinement vos interrogations, n’hésitez pas à m’écrire en utilisant la rubrique Contact.
(cliquez sur la question pour lire la réponse)

Cette réaction est extrêmement fréquente. Il peut sembler vertigineux d’envisager l’écriture de ses mémoires car notre première pensée est qu’un livre a un début et… une fin. Jusque là rien d’inquiétant, sauf quand le sujet de l’ouvrage est sa propre existence. Vous touchez là l'une des caractéristiques de l’autobiographie qui par essence est vouée à l’inachèvement puisque pour écrire ses mémoires, il faut être encore en vie !
En tout premier lieu, vous devrez vous demander à quel moment vous voulez commencer le récit de votre vie – même si en général il débute à votre naissance ou un peu avant – et à quel moment vous souhaitez l’arrêter. Rien ne vous oblige à balayer votre histoire depuis votre premier souffle jusqu’au moment où vous quitterez mon bureau votre manuscrit en main.
Ne confondez pas le temps du récit avec celui de votre vie. Un narrateur peut raconter une expérience marquante qui n’aura duré que quelques années, quelques mois, voire quelques semaines.

Au moment où l’on en ressent le besoin ou simplement l’envie. Il n’y pas d’âge pour transmettre son vécu. Certaines personnes envisagent l’écriture exclusivement dans une optique de transmission, d’autres plutôt comme une manière de dresser un bilan. Cela peut également être perçu comme un moyen de faire le point avant de passer à autre chose.
Les narrateurs les plus jeunes ont toutefois la plupart du temps connu des parcours de vie singuliers dont ils souhaitent témoigner. Les plus anciens n’ont pas nécessairement vécu d’expériences extrêmes mais sont riches de tout un passé, d’époques aujourd’hui révolues restituées par l’évocation de leur seul quotidien !

Le narrateur d’un livre est celui qui raconte, et celui qui raconte, c’est bien vous ! Voici pourquoi j’aime tant la dénomination de « ghostwriter », qui traduit à la perfection l’art de l’écrivain biographe : celui d’être aussi transparent qu’un fantôme. J’écris à votre place en utilisant la première personne, j’écris au plus près de vos mots en ne modifiant que ce qui doit l’être pour permettre au texte d’être vivant, fluide et agréable à lire. Je structure votre parole, la modèle pour la restituer de la façon la plus authentique possible. Une biographie ne relève pas du prêt-à-porter car chaque voix est singulière, chaque vie est unique. Le biographe est un artisan d’art.

L’auteur d’une autobiographie est le narrateur. Vous êtes le narrateur de votre livre, vous êtes son auteur ! Votre nom figurera donc en haut de la première de couverture, suivi du titre de votre ouvrage. Le mien sera inscrit au bas de la couverture, précédé de la mention « avec la collaboration de… ». Si vous ne souhaitez pas que mon nom apparaisse sur votre livre, cela peut faire l’objet d’une négociation entre nous. Sachez que même dans ce cas, nous resterons légalement co-auteurs de votre ouvrage (sauf si nous rédigeons entre nous un contrat stipulant que j’ai renoncé à mes droits d’auteur).

Si vous ne souhaitez pas que mon nom apparaisse au bas de la couverture de votre livre, cela est possible, mais il vous sera demandé une compensation financière. Sachez que même dans ce cas de figure, nous restons légalement co-auteurs de votre ouvrage. Si le sujet de votre texte est porteur et que vous le présentez à un éditeur, c’est donc d’un commun accord, et nous partagerons les droits d'auteur versés par ce dernier (environ 7% du prix de vente du livre).
Si vous souhaitez que je renonce entièrement à mes droits d’auteur, nous signerons un contrat de cession de droits à l’issue duquel vous me verserez un forfait de dédommagement dont le montant sera fixé au cas par cas. Cette somme est payable en début de travail et s’ajoute naturellement aux honoraires d’écriture.

Le titre de votre ouvrage est un élément très important puisqu’il figure sur la couverture juste sous votre nom et qu’il est censé représenter votre texte, votre histoire. Certains narrateurs ont d’emblée une idée très précise du titre de leur biographie… et en changent en cours de route ! D’autres sont tétanisés par la responsabilité de ce choix et bloquent totalement dès qu’il s’agit d’aborder le sujet.
Quelque soit le cas de figure, votre biographe est là pour vous conseiller. Au fil de l’écriture, je note les idées de titre suggérées par votre texte, mais je ne vous en fais part que si vous peinez vous-même dans cette démarche et me le demandez afin d’apaiser votre angoisse. Vous verrez qu’à un moment ou un autre, il s’imposera de lui-même, à l’instar du prénom choisi pour son enfant. Laissez-vous le temps de la gestation, vous avez bien quelques mois devant vous pour mûrir la question et tant que le livre n’est pas imprimé, tous les choix sont encore possibles !

Si vous pensez vraiment cela, alors il est urgent de vous donner la parole !
Chaque vie est unique, chaque voix est singulière, chacun mérite d’être raconté. Nul besoin d’avoir connu un parcours hors norme pour écrire son autobiographie. Ce qui fait sens, c’est avant tout le regard que nous posons sur les choses, la manière dont nous les percevons et qui n’appartient qu’à nous. La simple évocation d’un passé révolu est un bien infiniment précieux. Combien de métiers oubliés, d’habitudes perdues, de petites histoires faisant écho à la Grande, d’anecdotes riches d’enseignement.
Nous connaissons au fond si peu la vie de nos parents, de nos grands-parents, de ces personnes si proches de nous mais à qui, pourtant, nous ne posons pas toujours les bonnes questions. Parce que nous n’en avons pas l’occasion, parce que nous n’osons pas, parce que nous ne trouvons pas les mots. Et cette tante qui n’a jamais eu d’enfant, que savons-nous d’elle, de son histoire qui est aussi la nôtre ?
Chaque parcours de vie est exaltant à écrire, passionnant à lire. Posez votre biographie sur la petite table du salon et vous serez surpris(e) de découvrir quel intérêt elle suscite chez vos enfants, neveux, voisins ou amis ! Mais peut-être la garderez-vous simplement sur votre table de chevet pour avoir la possibilité de revivre à loisir des moments si précieux.

Votre biographe est là pour vous guider. Nous travaillerons de manière chronologique pour poser ensemble les jalons de votre récit. Vous verrez que la mémoire revient facilement et qu’il suffit de trouver un petit fil pour voir se dérouler toute la pelote ! Je travaille beaucoup à partir de l’anecdote, des souvenirs liés aux sensations gustatives, aux odeurs, aux sons. Certaines personnes ont la mémoire des dates, d’autres pas. A chacun son fonctionnement et cela n’a pas vraiment d’importance. Le propos est de retrouver le chemin de ses souvenirs, pas de dresser une frise chronologique. Je vous encourage à ressortir vos albums photos, à ouvrir vos vielles malles de vêtements car les objets aussi portent notre histoire.

Grâce à l’édition numérique, tout est possible ! BiographAgorA conserve votre manuscrit et vous le remet également sur support numérique. Il vous sera donc très facile de faire procéder à un nouveau tirage en version corrigée ou augmentée. Quelques séances supplémentaires nous permettront de compléter votre récit.

La protection de votre manuscrit n’est nullement obligatoire mais si vous le souhaitez, nous pouvons le déposer à la SGDL (Société des Gens De Lettres) accompagné d'un chèque de 45€. En échange, vous recevrez une attestation de dépôt datée et votre texte sera protégé pour 4 ans au terme desquels vous pourrez éventuellement renouveler votre demande.

Légalement, le narrateur et l’écrivain biographe sont co-auteurs. La présentation à un éditeur doit se faire d’un commun accord et les droits seront partagés.
Si vous souhaitez que je renonce entièrement à mes droits d’auteur, je vous demanderai un forfait de dédommagement qui devra être réglé au début du travail et s’ajoutera naturellement aux honoraires d’écriture.

Vous êtes le narrateur de votre autobiographie et à ce titre, vous jouissez d’une liberté absolue sur le contenu de votre texte. Vous pouvez faire le choix de ne raconter qu’une partie de votre vie, ou bien l’ensemble mais de manière non exhaustive. L’écrivain biographe n’est ni journaliste, ni inspecteur de police. Il ne vérifiera pas vos sources, ne jugera pas le contenu de votre texte. Les seules choses qu’il se refusera à écrire seront les propos diffamatoires ou insultants, non pas qu’il les juge, mais parce qu’en qualité de co-auteur, il ne souhaite pas en assumer la paternité.
Gardez en tête que le genre même de l’autobiographie se heurte à la problématique de l’incomplétude : il n’est pas question de raconter chaque instant de sa vie. Le narrateur doit faire le choix des épisodes racontés. Ce choix fait sens, et c’est sa liberté.

Deux paramètres vont entrer en ligne de compte : le nombre de séances nécessaires au récit de votre histoire, ainsi que la fréquence de nos rendez-vous. D’une manière générale, on compte une vingtaine de séances d’une heure trente pour écrire la biographie complète d’une personne arrivée à l'age de la retraite. Le livre comportera en moyenne 150 pages auxquelles nous pourrons ajouter une vingtaine de photos ou documents.
Si nous programmons un rendez-vous par semaine, votre manuscrit sera prêt en cinq mois. C’est une périodicité confortable car elle permet au narrateur de prendre le temps de la relecture des pages écrites et de se projeter tranquillement dans la séance suivante. Ce rythme peut toutefois être adapté en fonction des souhaits et possibilités de chacun. Deux rendez-vous par mois nous amèneront à collaborer sur une dizaine de mois, et ainsi de suite. Des temps de pause seront également possibles mais je vous conseille de ne pas en abuser si nous voulons mener une collaboration efficace.
Si vous souhaitez au contraire adopter un rythme plus soutenu et retenir une longue période de mon agenda, vous serez tenu(e) de me verser la somme de 220€ sous forme d’arrhes.

Lorsqu’on fait appel à un biographe familial pour écrire sa vie, on est dans le cadre de ce que l’on appelle l’ « autobiographie assistée ». Si la plupart des gens n’ont pas l’habitude de s’exprimer par écrit, d’autres se sentent la plume facile et se demandent pourquoi faire appel à un tiers pour écrire sa propre histoire. Eh bien sans doute pour la même raison qui conduit souvent un médecin à ne pas se soigner lui-même ! Car il est difficile de porter un regard lucide sur son texte, de savoir si le sujet est correctement développé puisque nous le connaissons si bien. Certains points de détail mériteront d’être explicités pour que l’ensemble soit compris de tous, d’autres seront inutiles et alourdiront le propos s’ils se référent à un savoir partagé. De plus, comment être certain de correctement organiser son texte et hiérarchiser son propos, de le rendre vivant et facile à lire si l’on n’est pas soi-même un professionnel de l’écriture ? Comment sortir seul de l’impasse de la page blanche ? L’écrivain biographe est là pour vous guider, déblayer le terrain sous vos pas pour que vous avanciez serein sur le chemin de votre récit.

L’intérêt pour la généalogie grandissant en France depuis quelques années, certains sont tentés d’exploiter ce support pour écrire leurs mémoires. En effet, le texte autobiographique est un excellent complément à la réalisation de votre arbre. Il le met en perspective, le complète et mieux : il l’incarne.
Si vous avez commencé votre texte mais vous trouvez dans une impasse rédactionnelle, vous pouvez me confier votre manuscrit. Je vous aiderai à le corriger si nécessaire, à le reprendre si vous le souhaitez ou bien me chargerai de la rédaction de sa suite. Ne laissez pas tout ce beau travail se perdre. On peut être un chercheur en généalogie des plus pugnaces mais se heurter à la rédaction du texte qui saura mettre en valeur l’histoire de sa famille.

L’autobiographie n’implique pas que l’on balaie l’ensemble de sa vie dans un texte. On peut tout à fait envisager de n’écrire que son enfance, ou ses années de mariage, ou bien de se focaliser sur une vie professionnelle bien remplie. Un texte autobiographique peut revêtir une forme courte et par là-même gagner en puissance. Certaines personnes ont vécu un moment de vie particulièrement intense (un voyage, une rencontre amoureuse, leur combat contre la maladie, …etc.) dont ils veulent garder la trace ou qu’ils souhaitent, par le travail d’écriture, placer à distance. Écrire une page peut aider à la tourner.

Quelle belle idée que d’offrir, seul ou à plusieurs, une biographie en cadeau ! Seulement voilà, et si la personne ne souhaitait pas se livrer ?
Les choses se passeront exactement comme pour vous, la personne de votre choix jouira de la même totale liberté que chacun de mes narrateurs. Elle bénéficiera du premier rendez-vous gratuit, au cours duquel nous ferons connaissance. Ce sera l’occasion pour moi de lui expliquer mes méthodes de travail, et d’aborder tous les sujets… à l’exception du volet financier que je ne traiterai qu’avec vous.
Nous nous serons au préalable mis d’accord sur un budget à ne pas dépasser. Votre règlement devra me parvenir au plus tard la veille de chaque rendez-vous à l’issue duquel je vous transmettrai une facture.
Si le narrateur ne souhaite pas se prêter au jeu de la biographie ou renonce en cours de route, il n’a pas à se justifier et vous ne me devez rien de plus que ce que vous avez déjà réglé. Le narrateur reste en possession de tout ce qui a été écrit jusque là.
En somme, vous ne courrez pas d’autre risque que celui de faire plaisir. Car même si la personne ne se sent pas prête à écrire sa biographie, elle aura reçu de votre part un merveilleux message : celui de votre intérêt pour elle.

Il est indéniable que l’écrivain biographe qui travaille à partir du « récit de soi » approche les frontières de la psychanalyse. Parler de soi nécessite que l’on soit en confiance, c’est pourquoi il est si important de bien choisir son biographe et de savoir qu’un professionnel de la biographie, s’il peut tout entendre et fait souvent office de « confesseur laïc », ne franchira JAMAIS la frontière qui le sépare du psychanalyste. L’écrivain biographe, s’il est doté d’une remarquable qualité d’écoute, n’a pas vocation à soigner. Il peut avoir des compétences dans ce domaine mais soigner n’est ni son métier ni sa fonction.
En pratique, si vous avez une histoire douloureuse à raconter, mieux vaut avoir réalisé au préalable un travail avec un professionnel de santé. Si vous pensez avoir fait ce chemin seul et que le biographe s’aperçoit que ce n’est pas encore tout à fait le cas, il vous proposera avec douceur et franchise de faire une pause dans les entretiens et/ou de consulter un thérapeute en parallèle.

Si l’on se réfère à la moyenne des séances nécessaires à son écriture, le budget d'une biographie se situe entre 2200 et 2750€, soit le prix de 20 à 25 séances d'une heure d'entretien suivi du temps d'écriture et de travail du texte.
Si vous ne souhaitez écrire qu’un épisode de votre vie, le coût sera évidemment moindre. En moyenne, une heure d’entretien donne naissance à un texte correspondant à 6 ou 7 pages standards de livre. Tout dépendra de la densité du propos. Un petit livre d’une cinquantaine de pages auquel on ajoute une vingtaine de photos coûtera environ 800 euros.
Ensuite, libre à vous de créer autant d’exemplaires papier qu’il vous plaira : 1, 5… 50, ou davantage ! Il vous en coûtera entre 10 et 20 euros par exemplaire selon l’épaisseur de votre livre et vos choix de finitions. Les rééditions sont très faciles à organiser et vous pourrez à votre guise en commander d’autres si le premier tirage se trouve trop vite épuisé. On n’est jamais à l’abri d’un succès… En effet, certaines personnes proposent à la vente leur livre auprès de la famille élargie, ce qui permet à davantage de monde d’avoir accès au récit familial pour un coût tout à fait abordable.

Vous souhaitez offrir à votre enfant le récit de sa gestation, de sa naissance et de ses premières années ? Vous pouvez raconter à la première ou à la seconde personne l’histoire de ces débuts qui restent pour la plupart d’entre nous le mystère le plus incroyable de notre existence. Fixer pour lui sur le papier ses premiers mots, ses anniversaires, ses chagrins, ses colères et ses grands éclats de rire ! Toutes les petites manies qu’il sera peut-être étonné d’avoir conservées, ses aversions qu’il aura dépassées. Un complément idéal aux centaines de photos que nous prenons chaque semaine mais qui peinent à tout raconter… Vous garderez les meilleures pour les insérer au milieu du livre de ses premières années.

Jamais sans votre chat ou votre chien ? Il a vécu de nombreuses années à vos côté, fidèle et discret compagnon qui a marché dans vos pas, et il ne lui manquait vraiment que la parole... Faites-le revivre en écrivant votre histoire commune comme s’il la racontait ! Nos compagnons de vie sont drôles, tendres, émouvants et toujours sincères. Une façon originale d’honorer leur mémoire et de revivre les merveilleux moments passés à leurs côtés.

Si les documents que vous souhaitez insérer dans votre livre ne sont pas déjà numérisés par vos soins, BiographAgorA peut s’en charger en toute sécurité. Vous nous remettez vos documents en main propre, ils ne quitteront pas le cabinet, seront manipulés avec le plus grand soin et restitués rapidement. Un gage de confidentialité et de sécurité pour ces trésors inestimables.
SIRET 831 984 877 00017